Histoire de notre église parossiale

19 septembre 2018

De la premières restauration à la Révolution

Restauration de 1763

En 1763, l’église, vieille de plusieurs siècles, avait cinq autels et menaçait ruine. On décide alors d’en construire une autre, sur le même emplacement, en utilisant la Chapelle du Rosaire comme sacristie de la nouvelle église.
A la suite d’une donation des Ducs de Galéan de Gadagne de 6240 livres d’or, du don de 5300 livres d’or du Chapitre Métropolitain d’Avignon et des fonds rassemblés par les habitants, les travaux d’édification de l’église purent commencer en 1765 (construction adjugée pour un montant de 14000 livres d’or).
Le 30 août 1767, le gros œuvre était presque achevé. On décide de faire barder, c’est-à-dire de faire un revêtement du sol en gros pavés de pierre de Caromb.
L’architecte de l’œuvre fut M. Franque.

Forme de l’église architecturale

Le dictionnaire de Bailly précise que le plan de l’église est celui d’une croix de Malte. Courtet, dans son dictionnaire, indique que notre église ressemble à la Chapelle de l’Oratoire d’Avignon. D’autres y ont vu la même forme qu’une église de Rome.
Quoiqu’il en soit, notre église est vraiment unique, car c’est une œuvre originale dont nous avons tout lieu d’être fiers.

Inauguration de la nouvelle église

Sur le registre d’état civil (alors tenu par le clergé), qui va de 1742 à 1791, figure une notre signée par le Curé Michel Rochette : « L’un mille sept cent soixante-sept et le vingtième jour de décembre, notre église de paroisse de Vedène, diocèse d’Avignon, a été bénite. Les patrons sont Saint Thomas et Sainte Anne ».
Le seigneur Duc de Galéan de Gadagne, Marquis d’Eguille, seigneur de Vedène, Thouzon, Saint Saturnin et autre lieux, a voulu laisser une trace durable de ses bienfaits. Dans l’église, au-dessus de la porte principale et visible de la tribune, se trouve une plaque sur laquelle est gravée une inscription en latin, vantant la générosité du Duc de Galéan, grâce à qui l’église a pu être édifiée.
Ajoutons que, selon une note du 7 avril 1763, signée Parocchus Rochette, les ossements de « l’illustrissime et potentissime famille des Galéan » Ducs de Gadagne ont été transférés dans la Chapelle Sainte Anne. En effet, en soulevant la marche de l’autel Saint Anne, on peut y voir encore des ossements.

De la Révolution à nos jours

Notre église avait à peine 22 ans quand commença la tourmente révolutionnaire. Elle devient française comme le Comtat Venaissin en 1791. On sait que les années suivantes, de 1792 à 1794, les événements ne furent pas favorables aux églises.
La nôtre n’a pas eu trop à souffrir. Par rapport aux exactions qui furent commises ailleurs, la révolution n’a provoqué à Vedène que de simples incidents.
Tout redevint calme à partir de 1795 et en dépit de bien des rancœurs, la hiérarchie se rétablit, puisque le 12 janvier 1815, est installé Maire de Vedène Monsieur Louis Auguste Comte de Galéan de Gadagne, jusqu’au retour de l’Empereur de l’Ile d’Elbe.
En 1925 a eu lieu la bénédiction de la cloche qu’on appelle « La Pastourelle », et qui a remplacé une cloche plus ancienne, restée fêlée pendant 20 ans. Les fonds nécessaires à la fonte de cette cloche ont été recueillis grâce à la mémorable tournée des Pastorales, organisée par le groupe « Li Pastoureu de Vedeno.
Une inscription, gravée sur la cloche, retrace cette histoire :

 « Un sèr d’hiver, lou geu m’avié maca lou pitre.
 Vingt an fougnere, triste arièri senso biais…
 Bonur ! Li Pastouteu an tengui lou chapitre,
 M’an redouna la voues per canta longo ma... »

Notre église est classée monument historique. Ainsi la Mairie de Vedène, avec l’aide du Ministère de la Culture, a pu effectuer le ravalement de notre église, travaux échelonnés sur six années (2000-2006).