Funerailles

30 mai 2018

L’amour plus fort que la mort...

La prière de l’Église lors du décès d’une personne est constituée principalement par la célébration des obsèques, qui a lieu dans une église, et en présence du cercueil du défunt.Ce jour-là, le défunt passe par l’église une dernière fois pour rappeler le jour de son baptême, où il est entré une première fois.

La prière des obsèques reprend donc les gestes du baptême pour marquer leur accomplissement :

  • le signe de la croix.
  • Le signe de la lumière.
  • Le signe de l’eau.

C’est cette célébration qui est désignée des diverses manières :

  • Bénédiction.
  • Obsèques.
  • Service.
  • Culte…

La célébration des obsèques a lieu normalement dans l’église de la paroisse du défunt.

La date et l’heure de la célébration sont soumises à de nombreuses contraintes : départ du corps, transfert, autorisations administratives…Il est conseillé aux familles de rencontrer un opérateur funéraire qui fera le lien avec la paroisse pour confirmer les horaires.

Inhumation et crémation

Le tombeau est un lieu de mémoire pour les générations. Le corps est ce lieu de mémoire et l’église l’honore ; c’est pourquoi l’Église préconise l’inhumation.

L’Église ne refuse plus la crémation à condition que celle-ci ne soit pas envisagée par opposition et provocation à la foi catholique.

La crémation n’est pas un acte anodin. Outre le plus grand traumatisme qu’elle inflige, il prive nos proches de ce lieu de mémoire qu’est la sépulture du corps de chair. C’est pourquoi l’Église porte un soin particulier à la destination des cendres (ni dispersion ni conservation à domicile ; dépôt dans un lieu « mémoire »).